Blog Post

La responsabilité en CNV

La responsabilité en CNV

Qu’est-ce que la responsabilité ?

Définition selon le dictionnaire

Le dictionnaire Larousse donne la définition suivante au mot responsabilité : « Obligation ou nécessité morale de répondre, de se porter garant de ses actions ou de celles des autres. »

Cette définition s’applique donc à nos actions et à leurs conséquences (supposées négatives) sur le monde extérieur et à notre capacité à répondre de nos actes vis-à-vis d’une morale ou d’une loi. Je ne sais pas pour vous, mais pour moi ça sonne un peu lourd.

Définition selon la CNV

Tout d’abord, en Communication NonViolente, chacun est effectivement responsable de ses actes et de ses paroles.

Néanmoins la CNV va plus loin en ajoutant que chacun est responsable de ses sentiments en lien avec ses besoins. Attention, il ne s’agit pas de nier la responsabilité de l’autre et de dériver vers quelque chose comme : « Je t’ai tapé, si tu as mal c’est ta responsabilité ! », non. Il s’agit de voir que ce que fait l’autre n’est que le stimulus, le révélateur, de quelque chose qui est en moi et qui m’appartient.

En quoi mes sentiments parlent de ce qui est précieux pour moi ?

Mon cheminement vers plus de responsabilité

Une croyance et ses conséquences

Pour commencer, j’ai grandi avec la croyance que j’étais responsable de ce que les autres ressentaient. Par exemple, si un adulte s’énervait, je croyais avoir fait quelque chose de mal, ou de ne pas avoir fait quelque chose qu’il attendait de moi. L’inverse se produisait également si par exemple je me sentais triste par rapport à un autre enfant.

En conséquence de quoi, je cherchais un fautif et ressentais alors de la colère ou de la culpabilité.

Aujourd’hui encore, j’expérimente souvent la colère et la culpabilité en première réaction à un stimulus désagréable, comme illustré dans l’exemple qui suit.

L’autre est responsable de mon malheur !

Comme vous le savez peut-être déjà (voir mon post à ce sujet), je rêve de devenir formatrice en CNV. Pour apprendre par observation, j’assiste des formateurs déjà certifiés lors de stages. Ainsi, alors que j’avais prévu d’assister une formatrice, cette dernière m’annonce que je ne pourrais pas participer une semaine avant le stage. Et alors :

Colère !

Dans un premier temps, je suis sous le choc de la déception. Puis vient la colère et tous mes jugements sur l’autre. A ce moment-là, j’ai vraiment envie de croire que l’autre est responsable de ce que je ressens. Alors, je laisse aller le flot de jugements et d’insultes… par écrit sur mon cahier. Tandis que j’écris, je prends plaisir à déverser toute cette violence, tous ces mots, et j’en rigole même (qui a dit que la CNV, c’était pour les gentils ?).

L’empathie, une porte vers plus de responsabilité

A partir de là, pour chaque jugement, je regarde quel besoin chez moi est touché. L’autre est égoïste ? Ou est-ce moi qui ait besoin de soutien dans mon parcours ? Et comment je me sens quand je vois que ce besoin n’est pas nourri ? A ce moment-là je peux voir la tristesse de ne pas participer à ce stage, et la peur de ne pas progresser au rythme qui serait bon pour moi. Et je reste avec ces sentiments et les sensations qui les accompagnent : c’est l’auto-empathie.

Ensuite, lorsque je vois que les émotions restent fortes, je peux demander de l’empathie (voir mon post de blog à ce sujet) à une amie formée en CNV, afin que ce je vis soit mesuré par quelqu’un d’autre. Et ça fait du bien !

Empathie
Empathie : oulala, il y en a de la tristesse et de la peur par ici !

Désormais, je peux voir quels besoins chez moi sont touchés par l’action de l’autre : besoins de soutien et d’évolution. Je peux à présent voir que je suis responsable de ces besoins et que je peux choisir comment les nourrir.

Quelles actions je choisis de mettre en place pour nourrir mes besoins ?

Lorsque je vois mes besoins de soutien et d’évolution, les actions à mettre en place pour les satisfaire me semblent nombreuses et ne dépendent pas d’une seule personne. Je peux alors choisir parmi les actions suivantes :

  • Retourner vers la personne à l’origine du stimulus et lui exprimer ce qui est vivant en moi (expression authentique),
  • Chercher une formation complémentaire qui me permettra d’évoluer en parallèle des assistanats,
  • Chercher d’autres formateurs qui souhaitent accueillir des assistants,

Vu que je suis légèrement à fond de CNV, j’ai choisi de faire… TOUT ÇA!

La responsabilité de ses sentiments ou comment retrouver son pouvoir

A travers cet exemple, je voulais vous faire voir la différence entre :

  • l’instant premier qui est la colère vers l’autre où je lui donne mon pouvoir, je suis démunie, et je crois que lui seul peut nourrir mes besoins,
  • et l’instant suivant lorsque je me suis connectée à mes besoins et où je retrouve mon pouvoir sur comment, à partir du moment présent, je souhaite faire les prochains pas pour les nourrir.
Responsabilité besoin d'évolution
Je suis responsable de mes propres besoins et libre de choisir le prochain pas pour les nourrir.

Pour conclure, le chemin vers la responsabilité en CNV n’est pas (encore) quelque chose d’habituel et de facile pour moi. Cependant, une fois que je suis connectée à mes besoins, je retrouve mon pouvoir et le champs des possibles s’ouvre de nouveau.

Pour aller plus loin

Je vous propose une illustration de Leti Gribouille sur le sujet de la responsabilité de nos sentiments en lien avec nos besoins :

Une vidéo en moins de 10 minutes de Christophe Vincent sur la responsabilité :

Une vidéo d’Isabelle Padovani plus longue sur ce même thème :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Posts

Abonnez-vous !

Pour être informé(e) de la publication de mes prochains articles, et faire partie de l'élite de "Ma vie en CNV", abonnez-vous ici !

les applications de la communication nonviolente sont infinies

Félicitations ! Vous faites maintenant partie de l'élite !

Oups il y a eu un pépin... Pouvez-vous essayer à nouveau ?

Ma vie en CNV will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.