Juger l’autre est plus facile que d’oser parler de mes besoins

Une planque presque parfaite Avant de découvrir la Communication NonViolente et les besoins, je jugeais souvent les autres et leur façon de faire, sans bien sûr leur en faire part car je suis « gentille » (voir la conférence de Thomas d'Ansembourg sur le sujet - lien). Par là c'est bien, par là c'est mal Cela présentait les avantages suivants : C’était très facile et automatique (besoins de fluidité et de légèreté),C’était un exutoire très confortable qui m’évitait d’aller parler à l’autre (besoin de prendre soin de l’autre et de la relation), et de me frotter au dialogue,J’évitais…
En savoir plus